Mardi 26 avril

Arrivée sur Marseille il y a une semaine, (semaine bien pluvieuse), je me mets immédiatement à chercher et à visiter des colocations.
Entre les arnaques, les gens qui répondent pas et ceux qui veulent te louer la moitié de leur lit ou un placard à balais, c’est tendu.

Je fais une belle visite dimanche 24, qui sera apparemment un coup de cœur mutuel entre les quatre colocs’, l’appart et moi. C’est validé !

Je quitte Marseille aujourd’hui pour des réunions familiales et amicales et redescendrai dans dix jours dans mon nouveau chez moi !

Côté CMP et vie maritime, le jury est le 28 et nous aurons les résultats finaux à l’issue de cette journée. On est tous assez impatients d’avoir nos documents pour aller courir les pontons.

Vendredi 29 avril

Mail du lycée, le CMP est validé pour tout le monde !
Un échange de message avec les secrétaires administratives et le pote John m’apprennent que je suis major de promo.
Je suis hyper fière, ce sentiment ne me quittera pas de sitôt !

Gros délire de famille 😀

Le but maintenant, c’est de me poser dans mon nouvel appart jusqu’à fin mai, voir fin juin, rester bien tranquille et me reposer des 6 derniers mois très intenses. Faire connaissance avec mes super colocs, revoir les amies de Marseille, réseauter sur place tranquillement.

Mardi 10 mai

Déjeuner avec l’équipe de l’association Boud’mer : c’est le carénage de la Marioune, jolie barquette marseillaise en bois.
Je fais dégringoler la moyenne d’âge de l’équipage. Mes camarades et chefs de chantier sont une majorité de retraités.

Pause déj. Rosé, houmous, pain frais et tomates cerises sont de la partie.

Je suis bénévole, c’est pas mon taf : Boud’mer propose des sorties en mer à ses adhérents (dont je fais partie depuis l’été 2021), pour des prix très sympathiques. On peut participer aux carénages si on est dispo et c’est donc mon cas.

Tomate direct dans le pot de houmous, les doigts au goût métallique, j’aurais dû mieux me laver les mains après cette matinée de chantier !

Ça parle moteur, crépines, gréement et bateaux, j’adore.
Cette fois, je suis chez moi. Ou presque.

Durant 3 jours, j’ai traversé tout Marseille en bleu de travail pour rejoindre le chantier en dessous du Pharo. Un kiff.

Marioune remise à neuf <3

Mardi 18 mai

Du mal à lâcher. Beaucoup de mal. Les souvenirs de ces presques deux dernières années avec Wings m’encombrent la tête. J’en fais des cauchemars.
Mon petit cerveau d’hypersensible tourne toujours.

J’ai coupé tous les ponts existants (réseaux sociaux, stocks de photos, etc.), les seuls qui restent sont évidemment les amis que j’y ai toujours.

Vraiment installée sur Marseille depuis dix jours, je tourne en rond. Je me suis mise en vacances forcées pour me poser, mais je ne sais pas ne rien faire !

J’ai envoyé deux CV, demandé des lettres de recommandation à mes anciens formateurices, rencontré des marins pour discuter boulot…

Mais je piaffe d’impatience de commencer quelque chose, de trouver LE boulot de cet été, de quelques mois…
J’ai un peu de mal à canaliser cette énergie : après le carénage, j’ai repeint ma chambre dans la foulée, monté un canapé-lit géant, construit un sommier et installé mon lit.

Je suis passée voir les copains du Kraken aussi, pour une trop courte après-midi, que j’aurais bien prolongée.

Ils sont à Bandol, bien installés dans une grande maison, le bateau est à la Ciotat pour la fin du chantier qui devrait durer jusqu’à fin août.

Joie de revoir Pauline, Camille, Léo, Juliette, Florian, Claire, Yann… J’ai aussi eu le plaisir de croiser Meryl sur Marseille une fois ou deux avec la team de l’étang de Berre.

Bref, je cavale de partout.

Samedi 4 juin

Longtemps que je n’ai pas écrit. Pas dessiné non plus : impossible de retrouver le stylet de ma tablette ! Et les rares croquis que j’ai envie de faire au crayon m’échappent, je n’arrive pas à les poser sur papier.

Hier, mon titre (le certificat de Matelot de Pont donc) et mon numéro de marin définitif ont fini par être validés après des péripéties administratives rocambolesques.

Et heureusement, parce que j’embauche jeudi chez Icard Maritime, pour la RTM (le réseau de transport marseillais) sur la ligne de navette qui fait le Vieux-Port/ Pointe Rouge !

Un gars qui y bosse (Julien D. si tu me lis), rencontré la semaine de mon arrivée, qui est aussi skipper chez Boud’mer, m’avait dit qu’ils cherchaient et pouf, j’avais envoyé mon CV.

Mardi 21 juin

Solstice d’été, fête de la musique, veille de mon anniversaire.
Premier trajet du matin à vide pour la Pointe Rouge, c’est calme quand on bosse en matinée.

J’entame ma troisième semaine ici, tout se passe bien, le capi et mon équipier sont chouettes.
On a un rythme de rotation de 6 jours : 4 jours de taf de suite (7h par jour, soit du matin, soit de l’aprèm) + 2 jours de repos. Et on reprend sur 4 jours de boulot.

Il ne se passe pas une journée en mer sans piloter ou faire une manœuvre de port, ce qui est très cool pour un matelot !

Tu veux savoir ce que je fais de mes journées ? Comment j’ai pris la confiance et postulé pour une transat ? Comment je suis trop contente ? C’est au prochain épisode 😛

À suivre….

M’ont accompagnée ces derniers mois :

Le Cours des Glénans. La bible pour continuer de se former.
Louis Cozan. "Un feu sur la mer". Mémoires d'un gardien de phare avec que ce soit automatisé. Incroyable !
Sébastien Destremau. "Seul au monde". Liens familiaux et rapport à la solitude
Hervé Hamon. "L'abeille d'Ouessant". Le quotidien et les missions sur l'Abeille Flandre, plus puissant remorqueur de haute mer. <3

Elle est très très masculine ma sélection ! La prochaine sera une sélection d’autrices 🙂